AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les derniers instants de calme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thrakand Galahad


avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Ordre : Croisé
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Les derniers instants de calme   Dim 14 Déc - 21:45

[HRP] je poste ici mais le rendez vous est en fait assez loin de la ville. C'est juste que je trouvais pas de meilleur endroit pour poster le regroupement. [/HRP]

Galahad chevauchait sans ménager sa monture en direction du point de rendez vous tant son excitation était grande, un autre croisait le suivait quelques mètres à peine derrière lui. Que ce fut volontaire ou non une partie des croisés qui s'étaient présentés pour faire partie de l'expédition s'étaient retrouvés au terrain d'entrainement. Durant la pause du milieu de l'après midi le maitre d'armes avait réuni les croisés qui partiraient au combat afin de leur donner quelques consignes. Suivant alors ses consignes des groupes de deux ou trois croisés quittaient la ville à intervalle régulier en prenant bien soin de ne pas tous suivre le même itinéraire.Même si tous n'étaient pas présent cela serait bien plus discret que devoir un groupe d'une dizaine de croisés quitter la cité à toute allure.

Galahad avait profité de la situation pour affronter quelques uns des guerriers présents et était donc sorti de la cité en compagnie de l'un des derniers croisés encore présent. Galahad ne s'était pas battu de toutes ses forces contre cet adversaire qu'il jugeait légèrement plus faible que lui mais il se doutait qu'il en fut de même pour son opposant. Apres tout aucun d'eux n'était assez stupide pour risquer de se blesser ou de trop puiser dans ses réserves avec la soirée qui les attendait !

Etant partis parmi les derniers l'itinéraire qu'ils empruntaient était l'un des plus direct, les deux croisés contournèrent la vallée à la sortie de la cité et foncèrent à travers les prairies desséchées et les étendues de sables s'étendant sur toute la distance entre St Jean d'Acre et Damas.

Le jeune croisé était perdu dans ses pensées, se demandant si Etienne se rendrait finalement au point fixé comme rendez vous, lorsqu'il aperçut une trainée de fumée à une centaine de mètres au Nord Est de leur position.Il talonna alors sa monture afin de recouper leur trajectoire et le croisé qui l'accompagnait en fit de même. Ayant imposé un train très soutenu à leur monture depuis le départ de la cité et n'ayant pas fait une seule pause, ils ne furent pas capable de les rattraper et continuèrent en direction du poste avancé. Il devait probablement s'agir de l'un des groupes partis avant eux, nul besoin de s'inquiéter d'autant plus qu'il lui semblait qu'ils n'avaient pas été aperçus.

Une fois arrivé au lieu de rendez vous ils n'attendirent qu'une vingtaine de minutes avant que le dernier groupe arrive sur place.
Matt, le maitre d'armes, avait été désigné comme capitaine du groupe un et le deuxième groupe était regroupé autour d'un autre croisé qu'il expliquait les objectifs de son groupe.

Galahad s'approcha de Matt afin de connaitre son groupe et ce dernier lui confirma qu'il faisait parti du sien tout comme le croisé qui l'avait accompagné jusqu'ici. Le groupe composé de 9 croisés avait pour rôle de s'approcher de l'entrée de la ville et d'attaquer la milice qui la gardait. Le but étant d'infliger un maximum de dégâts et d'observer la réaction des défenseurs de la cité.
Bien que cela y ressemble fortement, il ne s'agissait pas vraiment d'une mission suicide mais le premier groupe devait attirer l'attention sur lui afin que le second puisse tenter de s'infiltrer au niveau du mur d'enceinte. Des que le signal serait donné par le deuxième groupe tous les croisés présents tenteraient de se replier. Des troupes avaient été gardées en réserve afin de tendre une embuscade à d'éventuels poursuivants et permettre aux survivants de s'échapper. Encore fallait il qu'ils puissent arriver jusque la ...

Lorsque les deux capitaines annoncèrent que tout était prêt chaque groupe partit en direction de son objectif.

--> PONT LEVIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yassir Abdel Bassir


avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Age : 26
Ordre : Sarrasins
Arme : Cimeterre ( Sabre Sarrasin )
Spécialité : Infiltration / Les combats au sabre
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Les derniers instants de calme   Dim 14 Déc - 22:04

Damas est bien calme ces temps ci. Depuis ma dernière entrevue avec Saladin, je crains que quelque chose de mauvais ne vienne s'abattre sur la ville et tout le monde sait qu'il est mauvais de partir sur un mauvais pied.
Ayant également parlé avec les hauts gradés de la garnison de Damas, ceux ci ont mis en place des patrouilles plus régulières en ville. La porte sud et fermée, les portes fermées et le pont levis complètement redressé, il est devenu impossible de passer par là à moins de vouloir se mouiller et en prenant le risque de se faire trouer de flèches sarrasines.
Au niveau des remparts, la sécurité est toujours la même ainsi que sur les toits où je continue de mener à bien mes tours de ronde. La garde rapprochée de Saladin continue à veiller à l'entrée ainsi qu'à l'intérieur de sa grande propriété située à l'endroit le plus inaccessible de la ville de Damas ce qui n'a pas été fait au hasard.
Aujourd'hui est un jour plutôt calme, ce n'est pas un jour de marché et les seuls personnes qui continuent d'entrer en ville sont des habitués qui possèdent des terres à l'extérieur. A l'entrée nord, toujours cette rangée de sept soldats tous près à sortir leur arme alors que les autres soldats sur les remparts et les tours sont près quand à eux à tirer sur un ennemi éventuel.

Mais ce que j'ignore encore, c'est qu'à ce moment précis, des éclaireurs sur le terrain et en habit de paysan sarrasin aident les citoyens à cultiver leur terre tout en menant à bien leur fonction. Des éclaireurs qui passent leur temps autour de la Cité de Damas afin de nous renseigner par des signaux que nous avons appris en peu de temps.
Et justement, alors qu'un de ces éclaireurs occupés à retourner la terre à l'aide d'un outil prévu à cet effet, il remarqua la présence de deux cavaliers non sarrasin circuler à vive allure vers Damas. Rien de bien inquiétant quand à seulement deux cavaliers mais les autres éclaireurs tous positionnés autour de la ville et dans les environs au loin se firent passer le message par ces même signaux et le résultat tomba vite à neuf cavaliers.
Des templiers ou des croisés, ils n'en savent encore rien mais ceux ci peuvent représenter une menace réelle pour la ville et ses habitants. Le message étant donc passé en vitesse, un de ces éclaireurs vint vite se rendre à l'entrée de la ville où il informa un garde qui en informa un autre avant que celui ci ne vienne m'adresser la nouvelle au loin par encore une fois des signaux.


« Neuf cavaliers dans les abords de Damas... ca ne présage rien de bon... »

Le message continue de passer de bouche à oreille et par des signaux et celui ci fit bien vite le tour de la ville sans alerter les citoyens qui ne sont pas concernés. Saladin est mit au courant dans les derniers car comme déjà dit, celui ci et le moins facile avec qui entrer en contact.
La garde rapprochée se double, des flèches sont prêtes à être enflammées, les gardes sur les remparts se sont remis sur le qui vive, les catapultes sont prêtes à être charger.
Mais le plus important reste à l'entrée nord car le but n'est pas de montrer que nous nous doutons de quelques chose, loin de là.
Il y a toujours cette rangée de sept soldats sarrasin mais sur les cotés, d'autres attendent et viendront les aider en quelques secondes seulement. Les patrouilles continuent en ville et la garde à cheval est de sortie pour prêter main forte.
Ces neuf cavaliers sont donc fous de venir défier l'armée Sarrasine car beaucoup d'autres soldats attendent encore dans la caserne de la ville. Quand à moi, je me place sur un rempart aux cotés d'autres soldats sarrasin, je garde ma main posée sur mon sabra sarrasin alors que j'attends tout comme les autres.

L'entrée nord est sous le contrôle d'un haut gradé, celui ci est un habitué de la défense de la ville et il saura prendre la bonne décision et au bon moment. Damas est une très grande ville et il faut beaucoup plus qu'une simple armée pour l'assiéger.
Et rare sont les fugitifs qui arrivent à rester longtemps en ville en se cachant car il sont pour la plupart du temps dénoncés par les citoyens qui ont peurs d'être accusés d'avoir collaboré avec l'ennemi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les derniers instants de calme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Derniers instants de petite fille
» Video : Les derniers maîtres de la Martinique
» Les derniers Vikings
» Finalement le calme est revenu.
» La fin d'une lecture calme [ Sue ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassins » :: ▫ DAMAS ▫ :: ▫ PORTES DE LA CITE ▫ :: ▫ TOURS DE LA VILLE-
Sauter vers: